Comment appelait-on l'époux d'une nourrice au XIXe siècle ?

Publié le par GénéaBlog86

Bien souvent au fil des actes de décès, j'ai eu l'occasion de découvrir des décès de nourrissons, au domicile de leur nourrice, parfois mentionné domicile du père nourricier.

J'ai été très surpris de trouver un nouveau terme, dans un acte de décès de 1808, en la commune de Latillé, près de Poitiers (86), vraisemblablement lié au patois local.

"L'an Mil huit cent huit et le dix sept février Par devant Nous adrien Pierre jeudy Maire et officier de l'Etat Civil de la Commune de Latillé, Département de la Vienne ; sont comparus Les Nommés Gallet Charles âgé de quarante huit ans journallier et Chartier René âgé de trente deux ans aussy journallier, voisin de La décédée et tous les deux demeurants aux Cloux en cette Commune ; lesquels Nous ont déclaré que Louise Praxede Clergeault labarre âgé de huit jours ; fille du légitime mariage de Clergeault labarre Pierre, instituteur et de marie anne Boutin ses père et mère est décédée de ce jour sur les quatre heures du soir en la Maison de Martineau jean âgé de trente neuf ans journallier Nourigeon de la défunte, demeurant aux Cloux De cette ditte Commune ; et ont le Nourigeon et Témoin Déclarés Ne savoir signer le présent acte après que lecture leur en a été faite ; Jeudy maire."

Je n'avais encore jamais été amené à trouver ce terme de "nourigeon", tout comme le prénom très rare de "Praxede".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Géry Vander Goten 18/02/2017 11:14

Sainte Praxède (Praxedes en latin) était une vierge romaine, dont le père saint Pudence, converti par saint Paul était un ami des apôtres ; elle était la sœur de Sainte Pudentienne.

C'est une sainte chrétienne des Églises catholique et orthodoxes célébrée le 21 juillet