Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avant l'obligation faite à la fin du XVIIIème siècle, aux communes, de créer des cimetières, en dehors des bourgs et à leur ériger un mur d'enceinte, les défunts étaient ensevelis dans un cimetière communal proche de l'église voire sous les pavés, dans ce lieu de prières.

Les personnes d'importances ou présentant les finances suffisantes pouvaient se voir inhumer sous le sol de l'église. Plus le défunt s'approchait du choeur de l'église, plus l'emplacement de sa dernière demeure était onéreux. Beaucoup de morts ont été enterrés dans les églises au cours des siècles. C'est pour cela qu'il y a eu une obligation d'enterré les dépouilles dans les cimetières pour des raisons évidentes de salubrités, certainement à cause d'émanations odorantes pénibles, les jours de messes, malgré la fraîcheur constante supposée des lieux.

Les actes paroissiaux d'inhumations sont plus particulièrement intéressants lorsqu'ils permettent de situer avec précision l'emplacement où repose le défunt dans l'église :

"Le troisième novembre 1747 fut inhumé dans l'église sous le cloché dans un tombeau de pierre qui est sous la tombe du milieu, Jean Léonard BEAUMONT fils de Messire Alexandre BEAUMONT sacristin et de défunte Marie GROUT sa seconde femme décédé en ce bourg à l'age de seize ans plusieurs personnes ont assistés à son enterrement en foy de quoi nous avons signés. BEAUMONT père, DELOUBE prêtre"

<--- Acte de la paroisse de LA TRIMOUILLE (86).

Tag(s) : #Histoires locales

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :