Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il faut savoir que l'entraide peut aussi aller dans les deux sens. En effet, j'ai été sollicité il y a quelques jours, par un généalogiste travaillant sur une branche proche, afin de vérifier la concordance de nos données concernant l'ascendance de GOURDAULT Michel époux de Jacquette DUPEUX, en 1755, à ROMAGNE.

La problèmatique était de déterminer si les parents de l'intéressé étaient soit GOURDAULT Pierre avec RICHE Marie unis en 1726 à CHATEAU GARNIER, soit GOURDAULT Pierre avec ROY Jacquette unis en 1723 à SOMMIERES.

Le plus simple aurait été de découvrir tout simplement l'acte de baptême de ce Michel, or cela n'a pas été possible, dans l'immédiat.


Après deux jours, à dépouiller les actes des communes de CHATEAU GARNIER, ROMAGNE et SOMMIERES et la mise en commun de nos données permettant à chacun d'établir les compléments et corrections, j'ai pu déterminer faute d'acte probant que Michel était le fils du couple GOURDAULT - RICHE.

Il est nommé et signe dans les actes de :

- décès de son père GOURDAULT Pierre veuf RICHE et époux MOREAU, en 1759 ;

- mariage de sa soeur GOURDAULT Jeanne avec BINAULT Jean, en 1768.

Il est susceptible d'avoir signé à l'inhumation de son beau-frère POUPARD Pierre, en 1770, en raison de la similitude de la signature apposée.

Je maintiens tout de même à affirmer que la seule vraie preuve est bien sûr l'acte de baptême, en raison de l'absence de filiation sur l'acte de mariage. Je poursuis sa recherche sur les communes voisines.


Encore une fois, les signatures ont montré leur importance dans mes recherches.
La signature, seul "trait" de vie, petit reflet de l'âme du personnage, l'ancêtre de la photo, c'est certain...

Tag(s) : #Recherches personnelles et méthodologie

Partager cet article

Repost 0