Un BMS indéterminé à Plaisance enfin identifié.

Publié le par GénéaBlog86

Cela faisait un petit moment que j'avais constaté la présence d'un document indéterminé quant à son époque, sur le site des archives départementales de la Vienne, pour la paroisse de Plaisance. Ceci est la reprise de mes recherches déjà publiées, dans le magazine Hérage n° 148, du premier trimestre 2020.

Il s'agit d'un feuillet unique présentant dix actes (3 baptêmes, 4 unions et 3 sépultures), dont ceux des extrémités bas et haut sont partiellement lisibles. Aucune année ou mois ne sont mentionnés, ces actes indiquant seulement le jour « du dit mois et an ».

Après avoir décrypté les écritures, patronymes et confronté ces données avec ma base, sans trop de découverte concrète, je m'attarde sur la première union datée du 24. Il s'agit de l'union de Jacques PELGRIN de la paroisse de Moulismes et d'Elizabeth RANGIER de la paroisse d'Adriers. Celle-ci nous relate la célébration qui a eu lieu en la chapelle de « Mesignet », probablement Messignac à Adriers, en raison d'un certificat donné par le curé d'Adriers et la tradition qui prévoit la cérémonie dans la paroisse de la mariée. Les témoins sont François DUFORT, René BOUSCHON et ? VALAT les beaux frères du dit PELGRIN. Du côté de l'épouse sont cités ses parents François RANGIER et Catherine DUPRAT présents.

Dans ma base, je retrouve Thomasse PELGRIN et Jacquette PELLEGRIN (sosa 11757) sœurs, épouses respectives de François DUFOUR et de François VALLAT (sosa 11756), ces deux derniers nos témoins sus cités. Cela me permet d'établir sans trop de difficulté que notre Jacques PELGRAIN est le frère de Thommasse et Jacquette. La mère de l'épouse est probablement décédée le 03/04/1690 à Adriers à l'âge de 60 ans, donc née vers 1630, susceptible d'être mariée vers 1650 et laissant présumer que sa fille Elizabeth s'est mariée après 1670.

Une recherche dans la base du Cercle Généalogique Poitevin afin de découvrir les unions des frères et sœurs d'Elizabeth, avec pour recherches « RANG » pour le patronyme du père et « DUPRA » pour celui de la mère, me ressort un unique mariage celui des dits Jacques PELEGRIN et Elisabeth RANGIER le 30/01/1679 à Moulismes, elle fille des mêmes parents, confirmant l'absence de confusion possible avec un autre couple homonyme, à travers le temps. Dans ce mariage les beaux-frères François DUFOURT et François VALLAT sont confirmés.

Nous pouvons donc établir que le mariage en question est bien le même que celui du 24/01/1679 et donc que le feuillet indéterminé couvre la période du 12/01/1679 au 21/02/1679.

Ce qui reste étonnant, c'est que la page de janvier 1679 existe tout de même à Plaisance dans le « BMS 1672-1693 » (p.39/100) et qu'elle ne mentionne aucun des 10 actes non signés, du document indéterminé. D'ailleurs je m'aperçois rapidement que l'écriture ne correspond pas à celle du prêtre BOYRAU, en place à cette période.

L'ensemble des actes de la page indéterminée se retrouve sur celle de la même période en la paroisse limitrophe de Moulismes « BMS 1678-1699 » (p.2/112), avec la même plume et les mêmes fautes d'orthographe (ex. : « sep » pour sept) du curé Jacques DAVID. Ce document est en fait à rattacher à Moulismes. Il a pu passer de Moulismes à Plaisance, probablement par la faute de Philippe DAVID (oca1652+1737), curé prêtre prieur à Plaisance et recteur de Moulismes (1679-1704).

Un message d'information sur mes trouvailles a été transmis aux archives départementales qui m'ont fait part de leur surprise ayant classé le document à Plaisance et m'ont demandé des explications que je leur ai fournis. En effet, le document a été classé par défaut en la paroisse de Plaisance, car l'acte de mariage en date du « sep » (07/02/1679 à Moulismes) de Silvain DEBIERS avec Peronne RANGIER indique que cette dernière est originaire de Plaisance, seule mention de lieu sur le document.

Une autre question se pose à l'issue de cette recherche. Pourquoi le jeune couple marié le 24 renouvelle ses vœux le 30/01/1679 ? Peut-être parce que la chapelle de Messignac n'était pas officiellement consacrée par l'Eglise. Il n'est pas fait mention de cette précédente cérémonie dans l'acte rédigé dans le registre de Moulismes.

J'ai pu constater que ce feuillet indéterminé est toujours présent sur le nouveau site Internet des AD86, sous la paroisse de Plaisance, sous l'appellation erronée "[18e siècle]".

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article