La polygamie était-elle autorisée à Iteuil en 1679 ?

Publié le par GénéaBlog86

La polygamie est un système social dans lequel une personne peut contracter simultanément plusieurs unions légitimes.

En recherchant l'ascendance du couple Guillaume MARCHAIS et Anthoinette MAGNAN, j'ai été quelque peu surpris par le contenu de leur acte de mariage daté du 29/05/1679, en la paroisse d'Iteuil (86). Celui-ci n'était pas filiatif, mais passé ce constat récurrent au XVIIe siècle, dans certains lieux, je vous retranscrit l'acte complet :

AD86 - ITEUIL BMS 1668-1681 vue 173

« Le vingt neufiesme may furent épousés

guillaume marchais et anthoinette magnan

et catherine nerisson en presence de leurs

plus proches parens et et amys qui se sont

soussignés avec moy. G. Marchais

anne vezien, A. Bion Frecquenaud curé d'ytheuil »

Voyez-vous le problème ? Il y a effectivement un marié pour deux promises. Et là je me dis, soit le curé a abusé du vin de messe et a oublié de citer un marié (il pouvait arriver que plusieurs couples soient mentionnés dans un même acte), soit il était particulièrement ouvert à des nouveautés que l'évêché n'aurait pas toléré. Un mariage à trois je n'y crois pas vraiment, mais il me reste encore à le prouver.

Qu'est ce que je sais de mon couple MARCHAIS-MAGNAN ? Ils ont eu au moins quatre enfants entre 1680 et 1693. Je connais un frère à la mariée Sornin dit Saturnin MAIGNAN, nommé dans le contrat de mariage de leur fille en 1716.

Mes recherches me permettent d'affirmer qu'il n'est pas connu d'enfant à un couple MARCHAIS-NERISSON ou MAGNAN-NERISSON, même avec des orthographes de patronymes différents. Des Catherine NERISSON, il en existe un certain nombre de contemporaines, sur le secteur et rien ne me permet d'en lier une pouvant correspondre, aussi bien dans un mariage ou un décès. Néanmoins, les baptêmes de plusieurs enfants MAGNAN de 1656 à 1668 à Iteuil, m'indiquent qu'ils sont les fruits de l'union de Sornin dit Saturnin MAGNAN et de Catherine NERISSON. Nous supposons donc avoir retrouvé le frère de notre mariée de 1679 et donc sa belle-soeur Catherine NERISSON, dont le curé avait inscrit l'identité dans l'acte et en marge comme étant l'union de Guillaume MARCHAIS et de Catherine NERISSON, induisant en erreur les généalogistes, sur un couple n'ayant jamais existé. Pourtant il semble bien que le rappel des noms des mariés inscrits en marge ait été rédigé par le dit curé qui visiblement ne savait plus qui il avait marié. Il n'est pas découvert l'acte de décès de Catherine NERISSON, mais elle est indiquée décédée au mariage de son fils autre Saturnin dit Sornin MAGNAN en 1689.

Je réfléchis à nouveau sur la différence d'âge importante entre le frère et la sœur MAGNAN, lui étant né en 1632 et elle pouvant l'être avant 1660, d'autant plus que lui étant décédé en 1710, il ne pouvait pas être présent au contrat de mariage de sa nièce en 1716. Anthoinette n'était pas sa sœur mais sa fille en réalité, née en 1656 et donc Catherine NERISSON sa mère et le second Saturnin dit Sornin lui né en 1665 son véritable frère. C'est le souci de l'homonymie, d'autant plus qu'il existe un troisième du nom Saturnin dit Sornin et que je descends des trois qui sont mes sosas 2550, 5100 et 10200 (voir illustration suivante pour une meilleure compréhension).

En conclusion, pour ceux qui pensaient qu'un couple à trois pouvait exister au XVIIe siècle et bien ils avaient tort, car le curé de la paroisse d'Iteuil y veillait bien sûr.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article