Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Une base de données sur "les poursuivis à la suite du coup d'Etat de décembre 1851".

Le coup d’État du 2 décembre 1851 est l’acte par lequel, en violation de la légitimité constitutionnelle, Louis-Napoléon Bonaparte, président de la République française depuis trois ans, conserve le pouvoir à quelques mois de la fin de son mandat, alors que la Constitution de la Deuxième République lui interdisait de se représenter.

Dans certains endroits les républicains prennent les armes et marchent sur les chefs-lieux. La résistance menée à Paris ou en province par les républicains, par des membres du parti de l’Ordre non ralliés est écrasée par l’armée en quelques jours.

Sur l'ensemble de la France plus de 27 000 personnes sont arrêtées et inculpées. Cette résistance, présentée comme une jacquerie par la propagande bonapartiste, et la fermeté de la répression crédibilisent alors rétrospectivement le mythe d’une guerre sociale se préparant pour 1852, alimentant la peur des petits et grands possédants, qui se rallient au nouveau régime, recréant ainsi les conditions d’une alliance entre les bonapartistes et les cadres de la société pour les huit années suivantes. De fait la propagande gouvernementale, relayée par le bouche à oreille, avait démesurément grossi quelques épisodes locaux: massacres de gendarmes désarmés, viols systématiques. (Source Wikipédia)

Cette nouvelle base mise en ligne le 27/08/2013, apporte des éléments importants sur les faits reprochés aux contestataires et les orientations qui leur étaient faites à l'issue des commissions : surveillance, internement, déportation en Algérie ou en Guyane, travaux forcés... Elle précise aussi les condamnations passées, des éléments d'identifications et professionnels des intéressés. On retrouve notamment la fiche de Victor Hugo. Les modes de recherches sont multiples : par noms, lieux, etc... Notons que la France avait subit une crise économique et sociale en 1848, suite à laquelle de nombreux citoyens s'étaient retrouvés ruinés.

http://tristan.u-bourgogne.fr/inculpes/WEB/1851_accueil.html

Tag(s) : #Sources généalogiques à exploiter